La vie est ailleurs

La vie est ailleurs

Il n’y a que l’amour, qui, jusqu’à maintenant, me fait oublier la bêtise et la vénalité. Et pourtant, il m’a fallu du temps pour y croire. Comment tant de gens peuvent-ils vivre une vie entière au même endroit, à faire le même boulot, et à ne penser qu’au fric, alors que finalement ils n’en font rien? Car posséder, ce n’est pas un investissement. Tout finit par disparaître, et vous mourrez dans la solitude, riche ou non. On ne possède jamais rien, on n’a que la vie, sa vie, et c’est tout. Le monde est faux, puisque l’on veut avoir ce qui ne compte pas.
Avoir l’amour de quelqu’un et le garder, ça compte, ça donne un sens.

Tout est simple, très simple, quand on raisonne en termes de désirs et de frustrations. Ce sont les moyens qui se complexifient.

Beaucoup oublient à quel point nous sommes mortels ; ils seraient moins arrogants s’ils y pensaient.

Tant de temps perdu à des futilités : remplir des formulaires, écouter les informations, boursicoter, travailler toute la journée pour enrichir une entreprise sans même savoir à quoi sert vraiment votre travail.

La vraie vie n’est pas là, elle est ailleurs. La vie est dans la passion, dans la découverte, dans le voyage, dans l’amour, dans l’amusement, dans le plaisir et dans l’écoute des autres. Rien ne sert de penser aux problèmes du monde si on n’essaie pas d’aider son voisin.

La société moderne est dans l’erreur : elle donne de l’importance à ce qui n’est pas la vie. Elle nous parle argent, travail, sécurité de la famille et communication. Pourquoi communiquer si l’on a rien à dire? La communication se résume alors à l’achat, échange d’argent? Pourquoi protéger la famille si on ne lui donne pas la liberté, l’aventure, le choix? Pourquoi travailler autant si l’argent est mis de côté?

Le raisonnable me répond sans cesse : il faut penser à l’avenir, à la retraite et à nos enfants, leur construire un toit et mettre de côté de l’argent pour eux… Mais vit-on autre chose que le présent? Et l’entreprise qui vous donne cet argent d’avenir, n’est-elle pas en train, d’une manière ou d’une autre, de détruire l’avenir en pompant votre oxygène? Est-ce logique?

Consommer, toujours consommer, voilà la seule raison d’être de cette société malade, et la consommation nous a transformé en une espèce de cancer en train de ronger et de tuer notre planète.

Un jour, il sera trop tard.
Ne jamais attendre. Ne jamais attendre pour dire Je T’Aime. Ne jamais attendre pour parler à ses parents ou à ses enfants de l’affection qu’on leur porte.
Car un jour, il sera trop tard.
Ne jamais attendre pour changer d’attitude, pour être moins violent, pour écouter plus, pour respecter notre entourage et notre environnement.
Car un jour, il sera trop tard.

Vivre sans remettre au lendemain.
Et qu’importe notre promotion, le regard de nos collègues qui s’offusquent si on quitte le bureau en avance, qu’importe l’opinion de nos supérieurs, qu’importe, la vie nous attend dehors, la vie est belle et rien ne vaut qu’on la gâche, ne vous laissez jamais aliéner par le quotidien, car lorsque nous le regretterez, parce que vos enfants ne vous connaissent pas, parce que votre femme vous quitte, parce que vous êtes vieux, il est déjà trop tard.

On ne vit qu’une fois, certes, mais penser que nous sommes tous futurs cadavres, tous poussières destinés à le retourner, c’est ce qui donne le vrai sentiment d’égalité entre les hommes.
Ce qu’on oublie.

La vie est ailleurs.
Changeons de comportement
Vivons.

Chnain

Un commentaire pour La vie est ailleurs

  1. Anonymous dit :

    Encore un point commun ! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :