La photo qui a bouleversé Henri Cartier-Bresson

Photographie de Martin Munkacsi, publiée en 1931, dans la revue Photographie.

« Voir en un millième de seconde ce que les gens indifférents côtoient sans remarquer, voilà le principe du reportage photographique. Et dans le millième de seconde qui suit, faire la photo de ce qu’on a vu. »

Martin Munkacsi

Cette photographie bouleverse Henri Cartier-Bresson. Il y admire la composition avec le jeu des silhouettes, le mouvement, le jeunesse et la rapidité.

Il dira:

« J’ai soudain compris que la photographie peut fixer l’éternité dans un instant. C’est la seule photo qui m’ait influencé. Il y a dans cette image une telle intensité, une telle spontanéité, une telle joie de vivre, une telle merveille qu’elle m’éblouit encore aujourd’hui. La perfection de la forme, le sens de la vie, un frémissement sans pareil…Je me suis dit : bon dieu, on peut faire ça avec un appareil… Je l’ai ressenti comme un coup de pied au cul: allez, vas-y! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :