Bibliographie Collection Pratiques et enjeux pédagogiques

29 juillet 2008
  • DEVELAY, M. (1996). Donner du sens à l’école, Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (123 p.)
  • GABERAN, P. (1996). Eduquer les enfants sans repères,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (124 p.)
  • ASTOLFI, J.-P. (1997). L’erreur, un outil pour enseigner,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (117 p.)
  • ARDOUIN, I. (1997). L’éducation artistique à l’école,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (126 p.)
  • PERRENOUD, P. (1997). Construire des compétences dès l’école, Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (125 p.)
  • MISSANT, B. (2001). Des ateliers Montessori à l’école,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (124 p.)
  • PIERRE, N. (2002). Pratique de l’analyse Transactionnelle dans la classe,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (124 p.)
  • HOUSSAYE, J., SOËTARD, M., HAMELINE, D., FABRE, M. (2002). Manifeste pour les pédagogues,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (126 p.)
  • KERLAN,A. (2003). Philosophie pour l’éducation,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (126 p.)
  • FUMAT, Y., VINCENS, C., ÉTIENNE, R. (2003). Analyser les situations éducatives,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (126 p.)
  • LÉVINE, M. J., DEVELAY M., (2003). Pour une anthropologie des savoirs scolaires,  Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur (125 p.)

Bibliographie sur le tutorat

29 juillet 2008

• Centre INFFO : Françoise Gérard (sous la
direction de ) : Profils professionnels, pratiques
et formation des tuteurs en entreprise en France.
Programme Leonardo da Vinci : Enquête-analyse
F/95/2/107.III.2.a) c.
Paris : Centre INFFO, mars 1998, 123 p. + annexes.
• Délégation générale à la formation professionnelle,
Association Citadel, AFT-IFTIM :
Programme Leonardo Da Vinci : PERFECT
Promouvoir l’entreprise réellement formatrice en
Europe en consolidant le tutorat : monographie
des pratiques tutorales : France, Espagne, Italie,
Portugal ; 4 vol.
Paris : Assoc. Citadel, novembre 1997, 60 p. +
30 p. + 50 p. + 40 p.
• Jean-Jacques Boru, Raymond Fortanier :
Trente mots clés pour comprendre le tutorat.
Paris : CITADEL (cité action développement
local), février 1998, 120 p.
• Jean-Jacques Boru, Christian Leborgne,
Jean-Marie Barbier (Préface) : Vers l’entreprise
tutrice : du tuteur à la fonction tutorale.
Paris : Entente 1992, 153 p. (Coll. Acteurs de la
formation).
• Raymond Bourdoncle (coordination, ouvrage
collectif) : La fonction tutorale dans les organisations
éducatives et les entreprises – n° spécial
Recherche et formation n° 22.
Paris : INRP, 1996, 164 p.
• Délégation à la formation professionnelle :
Actes du séminaire sur les formations ouvertes
pour les tuteurs en entreprise, 4 et 5 juin 1996 –
Paris : Ministère du Travail, DFP, octobre 1996
• Françoise Gérard : A l’écoute des tuteurs, 26
entretiens pour mieux comprendre l’expérience
des tuteurs en entreprise.
Paris : 1997, Centre INFFO, 220 p.
• Annie Guédez : Compagnonnage et
apprentissage.
Paris : PUF, 1994, 220 p. (Coll. Sociologie
d’aujourd’hui).
• Annie Guillerme, Gilles Chatelet,
Emile Gueguen : Guide méthodologique de l’alternance
à l’usage des formateurs et des tuteurs
d’entreprises. Ministère du Travail et des Affaires
sociales, DRTEFP, Direction régionale du
Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle
de Bretagne.
Paris : La Documentation Française, 1997, 92 p.
• Patrick Lechaux : Former les tuteurs et les
maîtres d’apprentissage : une nouvelle génération
d’actions de formation.
Paris : Quaternaire Territoire Formation,
juin 1992, 65 p. + annexes
• AFPA – Association nationale pour la formation
professionnelle des adultes,
CNAM (Conservatoire national des arts et métiers),
INRP (Institut national de recherche pédagogique),
DFP (Délégation à la formation professionnelle),
CEE (Centre d’études de l’emploi).
Les formations en alternance : contributions
de la recherche, état des pratiques et étude
bibliographique.
Paris : La Documentation Française 1992,
401 p. (Coll. Recherche en formation continue)
• Dominique Maillard : Le tutorat, pratique et
principes – Recherche sur le tutorat dans six
opérations pour des jeunes de niveau V.
Monographies et rapport de synthèse. CNAM
(Conservatoire national des arts et métiers).
Paris : CNAM, août 1994 , 170 p.
• MIFCA, Mission de formation de formateurs et
tuteurs en Champagne-Ardenne : Répertoire
MIFCA : des outils au service de la fonction
tutorale.
Châlons-sur-Marne : MIFCA,
novembre 1996, 126 p.
• Gérard Vanderpotte : Les fonctions tutorales
dans les formations alternées : situation et
enjeux – Rapport au ministre du Travail, de
l’Emploi et de la Formation professionnelle.
Paris : ministère du Travail, juillet 1992, 185 p.
• Agnès Villadary (coordination) : Alternance et
fonction tutorale dans l’enseignement supérieur.
Paris : Université Paris VII, service de
développement de la formation continue, 1994.
31 p. + 11 p.


rapport Léonardo sur le tutorat

29 juillet 2008

Rapport sur le tutorat
entre 1995 et 1997
Sur les profils professionnels, les pratiques et la formation des tuteurs en entreprise
en Allemagne, en Autriche, en Espagne et France

Plan :

1. Cadrage historique de la place de l’entreprise dans les systèmes de formation professionnelle
2. Les normes légales
3. Trois domaines d’activité : pédagogie, management, accompagnement social
4. Les profils professionnels des tuteurs
5. La formation des tuteurs
6. Une formation reconnue ou en mal de reconnaissance
7. En conclusion : tuteur une formation transversale ou autonome
8. Bibliographie

http://www.centre-inffo.fr/pdf/rapportleonardo.pdf


Comment enseigner un concept en utilisant la pédagogie par objectif

18 septembre 2007

Analyser l’action, définir le cadre général 

  1. Définir l’objectif
    • Pour définir un objectif, il faut se demander ce que les élèves seront faire à la fin d’une leçon, qu’il ne savaient pas faire auparavant.
  2. Rédiger l’outil d’évaluation

Eclec-Tic: Méthodes d’enseignement et TIC

18 septembre 2007

Voici le blog du cours de l’université de Montréal

PPA6015 Méthodes d’enseignement et TIC

Ce cours est enseigné à la faculté des sciences de l’éducation de Montreal, dans le département de psychopédagogie et andragogie. Il décrit les principales méthodes d’enseignement utilisées au post-secondaire:

  • L’exposé magistral
  • L’étude de cas
  • La résolution de problèmes
  • L’enseignement en atelier, en laboratoire et en clinique
  • L’utilisation des technologies dans l’enseignement

http://eclec-tic.blogspot.com/


Quelles sont les deux méthodes pour enseigner un concept ?

18 septembre 2007

Selon les études de Lieury, Méthodes pour la mémoire, historique et évaluation, dunod, 1996 un enseignant consacre 50% de son temps à ensigner un concept. (

Enseigner un concept, c’est enseigner le sens d’un mot. « Un concept est une idée, représentée par un mot (l’étiquette du concept) et décrite généralement par l’intermédiaire d’une définition. » Alain Rieunier, Préparer un cours, ESF-Edition, 2007

Il existe deux méthodes pour enseigner un concept, en utilisant la pédagogie par objectifs :

  • La méthode inductive
  1. Faire jaillir les représentations
  2. Fournir exemples et contre-exemples
  3. Faire produire la définition
  4. Evaluer
  • La méthode déductive
  1. Faire jaillir les représentations
  2. Fournir la définition
  3. Fournir exemples et contre-exemples
  4. Evaluer

La taxonomie de Bloom

16 septembre 2007

Bloom’s rose

« Elle  permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation »
Alain Rieunier – Préparer un cours – ESF-Editeur – 2007

Les 6 niveaux de la taxonomie sont :

1) Connaissance (Mémoriser, réciter par coeur)
2) Compréhenson (Dire dans ses propres termes)
3) Application (Appliquer ses connaissances)
4) Analyse (hypothèses, Conclusions, faits, Interprétations)
5) Synthèse (Réaliser une oeuvre personnelle)
6) Evaluation (Porter un jugement de valeur argumenté)

Domaine de cognition de la taxonomie de Bloom

Donc, si je construis des exercices, dont l’objectif est « Savoir utiliser la taxonomie de Bloom » pour construire des outils d’évaluations.
Au niveau 1 Connaissance, il faudra savoir répéter la définition d’Alain rieunier, voire d’autres définitions, et  les 6 niveaux de la taxonomie de Bloom.

Au niveau 2 Compréhension, je dois réexpliquer la taxonomie de Bloom avec mes propres termes :
La taxonomie de Bloom est un outil qui permet de distinguer différents niveaux d’activités intellectuelles dans toutes activités d’évaluation. Les niveaux sont du plus bas au plus haut: Connaissance, Compréhension, Application, Analyse, Synthèse, Jugement.
Le niveau 1 ou connaissance consiste à savoir répéter l’information apprise.
Le niveau 2 ou compréhension consite à savoir expliquer l’information avec ses propres termes
Le niveau 3 ou application consiste à savoir  appliquer ce que l’on vient d’apprendre
Le niveau 4 ou analyse consiste à savoir déterminer des hypothèses, des conclusions, des faits, des interprétations concernant l’information
Le niveau 5 ou synthèse consiste à réaliser une oeuvre personelle à partir de l’information
Le niveau 6 ou jugement consiste à porter un jugement critique argumenté sur l’information.

Au niveau 3 Application :

Je vais montrer plusieurs exercices d’évaluation et il s’agira de déterminer quel niveau de la taxonomie de Bloom est sollicité. Je suis en train d’utiliser le niveau 3 de la taxonomie de Bloom.

Au niveau 4 Analyse

On peut construire une hypothèse, des faits, des conclusions, des interprétations autour de la taxonomie de Bloom.
Par exemple:

Hypothèse : Si on enseignait la taxonomie de Bloom aux étudiants, il pourrait développer leur autonomie d’auto-apprentissage pour développer leur capacité d’apprentissage. Je pense qu’on peut même enseigner la taxonomie de Bloom à des enfants à l’école maternelle. On peut tout à fait expliquer à un enfant qu’il retiendra mieux s’il explique ce qu’il a compris que s’il répète par coeur, …

Au niveau 5 Synthèse

Je vais construire des exercices d’évaluation en me servant de la taxonomie de Bloom

Au niveau 6 jugement

Il s’agit de critiquer:

La taxonomie de bloom est-elle pertinente dans un dispositif d’apprentissage?
Quelles sont les avantages et inconvénients de la taxonomie de Bloom?

Taxonomie de Bloom

Source :

François Guité, « La taxonomie de Bloom et la créativité », mars 2007,[consulté le 12 août 2016], Disponible sur http://www.francoisguite.com/2007/03/la-taxonomie-de-bloom-et-la-creativite-schema

Pour aller plus loin :

Taxoomie de Bloom. In Wikipédia, l’encyclopédie libre [en ligne]. Fondation Wikimedia, 2003- [consulté le 12 août 2016]. Disponible sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxonomie_de_Bloom

Audrey Rozowykwiat
Concepteur développeur TICE
ENEAD – Enseignement Numérique Et A Distance
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Retrouvez-mes articles sur mon nouveau blogue :
www.audrey-rozowykwiat.net

Vous y trouverez des articles sur le web, le design, la pédagogie et le cinéma comme agent de transformation de sa vie, ainsi que mon portfolio.