Qu’est-ce que la psychologie cognitive ?

24 août 2008

La psychologie cognitive est la sous discipline de la psychologie qui s’intéresse à la cognition, c’est à dire l’intelligence, la pensée. La cognition est cette faculté mobilisée dans de nombreuses activités, comme la perception, les sensations, les actions, la mémorisation et le rappel d’information, la résolution de problèmes, le raisonnement, la prise de décision et le jugement, la compréhension et la production de langage, etc… (Lemaire, 2006, p. 14)

LEMAIRE, P. (2006). Psychologie cognitive. Paris, De Boeck Université. (582 p.)

Publicités

Comment construire une analyse en psychologie sociale ?

24 août 2008

Selon Willem Doise (1982), l’explication en psychologie sociale compte 4 niveau d’analyse possible :

  • 1. Le niveau intra-indivuel
  • 2. Le niveau interindividuel ou situationnel
  • 3. Le niveau positionnel
  • 4. Le niveau idéologique

1. Le niveau intra-individuel

Il s’agit de décrire « la manière dont les individus organisent leur perception, leur évaluation de l’environnement social et leur comportement à l’égard de cet environnement ». A ce niveau on cherchera a expliquer l’attitude d’un individu, son comportement.

Exemples :

– Les biais dans les jugements
– Le sentiment d’efficacité personnel
– Analyse du développement personnel par l’école piagétienne.

2. Le niveau interindividuel ou situationnel

Il s’agit d’analyser les relations entre individus.

Exemples :

– Apprentissage en petits groupes
– Le travail coopératif
– Le travail collaboratif
– Le conflit socio-cognitif

3. Le niveau positionnel

La postion sociale intervient dans l’explication. On tente d’expliquer les comportements, les jugements et les attitudes en se reférant à la position sociale ou au rôle de l’individu.

Exemples :

– Les phénomènes d’influence
– Les phénomènes de persuasion
– Les phénomènes de marquage social
– Les relations homme-femme
– Les relations médecin-patient
– Les relations professeur-élève
– Les relations formateur-formaté

4. Le niveau idéologique

A ce niveau on tient compte dans l’analyse des idéologies, des systèmes de croyances et de représentations, d’évaluation et de norme au sein des groupes sociaux.

Exemples :

– Les perceptions intergroupes
– Les stéréotypes
– Les relations entre groupes majoritaires et minoritaires

DOISE, W. (1982). L’explication en psychologie sociale. Sociologies. Paris, Presses universitaires de France.

Ce modèle est très utile pour réaliser une explication en psychologie sociale dans laquelle peuvent intervenir un ou plusieurs de ces niveaux. On peux également lors de la lecture d’un modèle chercher à voir à quel niveau d’explication de Doise, il se réfère.


Bibliographie sur Wiliam Doise

22 août 2008

DOISE, W. (1982). L’explication en psychologie sociale. Sociologies. Paris, Presses universitaires de France.

DOISE, W., & GARNIER, C. (2002). Les représentations sociales: balisage du domaine d’études. Montréal, Éditions Nouvelles.


Bibliographie sur Kurt Lewin

21 août 2008

LEWIN, K. (2002). Une théorie du champ dans les sciences humaines. Paris, Vrin.

LEWIN, K., & FAUCHEUX, C. (1967). Psychologie dynamique: les relations humaines. Paris, Presses Universitaires de France.


Les modèles théoriques en psychologie clinique

21 août 2008

Un modèle est « une représentation scientifique et symbolique d’un phénomène empirique (système ou processus). […] Un modèle est constitué de concepts et de relations. Il existe des modélisation à visée descriptive et des modélisation à visée explicative. Ils peuvent donc servir soit à décrire, soit à expliquer les phénomènes étudiés. »

« Dans une optique essentiellement explicative, un modèle ne retient que les éléments nécessaires à la représentation des éléments en cause. Il ne réfère pas alors au monde réel, mais à des mondes possibles au sens où les tendances sont réelles mais non pas les situations. » (Mesure, Savidan, 2006, p. 782)

Exemple de modèles théoriques :

  • Le modèle du dilemme du prisonnier de la théorie des jeux
  • Le modèle du marché des vieux clous de George Akerlov (1970)
  • Le modèle de ségrégation spatiale de Thomas Schelling (1971)
  • Le modèle de René Boudon (1973) dans Inégalités des chances

Modèle dans la Distinction :

L’identité sociale du sujet de gout tient au moins autant a l’adhésion positive aux préférences de son milieu, pour laquelle il est en quelque sorte programme par ses dispositions, qu’au dégout exprime pour les préférences attribuées aux autres groupes sociaux, auquel il est structurelle- ment conditionne par sa position dans l’espace social des gouts (Bourdieu, 1979, pp. 64-65).

Les modèles sont des représentations de l’action mais pas l’action elle même. Il convient donc de conserver au modèle son statut de représentation de la réalité sans le confondre avec la réalité même.


psychologie, psychologie clinique, psychiatrie, psychopathologie, psychanalyse, psychologie sociale, psychologie cognitive

20 août 2008

Quelques définitions pour dégager la spécificité de ces disciplines : psychologie, psychologie clinique, psychiatrie, psychopathologie, psychanalyse, psychologie sociale, psychologie cognitive.

Psychologie

La psychologie est l’étude des faits psychiques. Les faits psychiques renvoient aux comportements, aux états mentaux et aux processus mentaux. (Delhomme et Meyer, 1997, p.13). Par comportements, on entend l’ensemble des manifestations observables de notre activité. Les états mentaux correspondent quant à eux à ce qui est éprouvé par les individus et réfléchi par la personne. Les processus mentaux sont les activités mentales, à l’origine des comportements et des états mentaux.

Elle comporte trois thèmes fondateurs :

  • L’étude de la pensée et des fonctions cognitives : comment l’homme pense-t’il ?
  • L’étude des motivations et de la personnalité
  • L’étude et le traitement des troubles mentaux.

Psychologie clinique

« L’étude de la conduite humaine et de ces conditions (hérédité, maturation, conditions physiologiques et pathologiques, histoire de la vie), en un mot, l’étude de la personne totale en « situation » « (Lagache, 1949, p. 160)

(Sitauation de la relation clinique et du patient dans sa vie).

Elle recouvre le fonctionnement normal et pathologique des individus.

Elle est à la fois une discipline théorique et une pratique professionnelle.

Psychiatrie

La psychiatrie est la discipline médicale qui s’intéresse aux maladies mentales.

Psychopathologie

La psychopathologie est la réflexion et recherche sur la maladie mentale.

Psychanalyse

Procédé thérapeutique d’investigation et de guérison et science du psychique inconscient. (Freud, 1925)
La psychanalyse est un art de l’interprétation. (Freud, 1925)

Psychologie sociale

La psychologie sociale est l’étude scientifique du comportement social de l’homme. Elle analyse aussi bien les composantes psychologiques des phénomènes que leur dimension sociale. Elle est une science charnière entre la psychologie et la sociologie sans être annexée ni à l’un, ni à l’autre. (Baggio, 2006)

Psychologie cognitive

La psychologie cognitive est la sous-discipline de la psychologie qui se focalise sur la cognition, c’est à dire l’intelligence, la pensée. La cognition est mobilisée dans de nombreuses activités comme la perception, les sensations, les actions, la mémorisation, le rappel d’information, la résolution de problèmes, le raisonnement (inductif et déductif), la prise de décision et le jugement, la compréhension et la production du langage (Lemaire, 2006)

Bibliographie

BAGGIO, S. (2006). Psychologie Sociale, Bruxelles, De boeck (217 p.)

DELHOMME, P. et MEYER, T. (1997). Les projets de recherche en psychologie sociale, Paris, Armand Collin.

FREUD, S. (1925). Sigmund Freud présenté par lui même, Paris,  Folio (143 p.)

LAGACHE, D. (1949). Psychanalyse et psychologie, in Oeuvres complètes, Tome III, Paris, PUF, 1980.

LEMAIRE, P.(2006). Psychologie cognitive, Bruxelles, De boeck (582 p.)


4. La recherche en psychologie de l’éducation

16 août 2008

4.1 Méthodes cliniques : quelques définitions

Etude approfondie des cas individuels (H. Piéron)

Science de la conduite humaine fondée principalement sur l’observation l’analyse approfondie des cas individuels aussi bien normaux que pathologiques, et pouvant s’étendre à celle des groupes. (D. Lagache)

Etude de l’individu en situation et en évolution (Boutonier et D. Anzieu)

4.2 Méthodes expérimentales

Démarche scientifique basée sur l’expérimentation.

Méthode qui tente d’établir des liens de causalité entre des événements internes ou externes à l’individu et le comportement de celui-ci.

La méthode consiste à faire varier un facteur ou les états d’une variable et à mesurer les effets de cette variation sur le comportement (MAREAU, C., STOTKI, M., VANEK DREYFUS A., 2006)

4.3 Exigences de réduction

  • Choix d’un niveau de réalité
  • Choix des concepts opératoires
  • Choix d’un objectif
  • Choix des hypothèses de travail
  • Choix d’une théorie

4.3 Données produites

  • Conduites, comportements observables
  • Discours oral ou écrit issu d’un entretien
  • Mesures
  • Mots évoqués
  • Réponses à une question
  • Histoire de vie
  • Études de cas
  • Tests
    • aspects affectifs
    • aspects cognitifs

4.4 Observation

4.4.1 Observation directe

  • Langage quantitatif
  • Usage d’instruments permettant de mesurer, ordonner, compter.

4.4.2 Observation armée

  • Observation directe
  • Instruments d’observation pour comprendre et communiquer des situations complexes et globales.
  • Construction d’une grille d’observation
  • Exemple Piaget construit huit catégories pour observer des enfants jouant librement.

4.5 Evaluations psychologiques

4.5.1 Qualité métrologiques des évaluations

  • Sensibilité : capacité du test à bien différencier les sujets
  • Fidélité : constance des résultats à travers le temps
  • Validité : Capacité à mesurer ce qu’il doit mesurer

4.5.2 Le test de Rorschach

  • Permet d’accéder à la structure psychique de l’individu
  • Permet d’appréhender les relations entre les différentes instances de la personnalité dans la perspective psychanalytique (ça, moi, surmoi)
  • Le sujet décrit des planches non figurative
  • La cotation aboutit à un psychogramme

4.5.3 TAT

4.5.4 CAT

4.5.5 Patte noire

4.5.6 Scéno-test

4.6 Entretiens

4.6.1 Technique d’entretin

4.6.2 Guide de l’entretien

4.6.3 Entretien clinique ou critique (Piaget)

4.6.4 Entretien psychanalytique

4.6.5 Entretien non directif (Rogers)